La Caulerpa Taxifolia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Caulerpa Taxifolia

Message  SalSoul le Mar 15 Sep - 3:19

La Caulerpa Taxifolia
J'en ai vu TOUT plein du coté des Iles de Kuriat y'a meme pas 2 semaines...)





La Caulerpa taxifolia perturbe les chaînes alimentaires littorales car elle entre en concurrence avec les algues de Méditerranée et les
animaux fixés éliminés en grande partie par recouvrement. Un nouvel équilibre se constitue, qui conduit à une homogénéisation des fonds
(tout est couvert par l'algue) et un appauvrissement de la biodiversité (moins d'espèces vivent sur les mêmes fonds).


De plus, contenant des toxines, les poissons et les invertébrés marins en consomment très peu: la Caulerpa taxifolia ne constitue pas une nourriture de remplacement.

Belle, vert fluo, la Caulerpa taxifolia présente un axe rampant (stolon) qui peut dépasser un mètre de long pour un à deux millimètres de diamètre. Fixé sur le fond par des racines (rhizoides), ce stolon porte des frondes dressées ressemblant à des plumes. Longues de cinq à
quatre-vingts centimètres, ces feuilles très découpées ressemblent à celles de certains conifères comme l'if (taxus en latin, d'où le nom de
taxifolia donné à l'algue).


La Caulerpa taxifolia vit entre zéro et cinquante mètres de profondeur sur tous les types de fonds (roche, sable, vase, herbiers de posidonies),
devant les caps battus par les vagues ou au fond de criques abritées, dans des eaux pures ou polluées...


La première année, elle forme une touffe dont la surface sera ensuite multipliée par deux à dix chaque année qui suivra.

Introduite accidentellement en Méditerranée, Caulerpa taxifolia y a été observée pour la première fois en 1984, devant Monaco. De l'unique mètre carré couvert à cette époque, on est passé à plus de treize mille hectares fin 2001.

Si la plus grande partie des surfaces atteintes se situe encore deux cents kilomètres de part et d'autre de Monaco, plusieurs colonies lointaines
ont été inventoriées: en Espagne: Baléares; en Italie: Chiavari, Livourne, Marina di Campo (Île d'Elbe), entre Torre Faro et le port de
Messine (Sicile) et entre Bagnara Calabria et Villa san Giovanni (Calabre) ; en Croatie: Star Grad, Malinska, canal de Rab; en Tunisie:
Monastir, Sousse, Est du Cap Bon.

La collaboration des plongeurs, pêcheurs, plaisanciers et de tous les observateurs du monde sous-marin est nécessaire pour surveiller l'ensemble des côtes où l'algue est susceptible d'être rencontrée.
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum