Bourguiba, ils veulent te souiller, nous honorerons ta mémoire !

Aller en bas

Bourguiba, ils veulent te souiller, nous honorerons ta mémoire ! Empty Bourguiba, ils veulent te souiller, nous honorerons ta mémoire !

Message  Adminos le Mer 10 Fév - 14:22

Bourguiba, ils veulent te souiller, nous honorerons ta mémoire ! Habib-Bourguiba
L’auteure réagit aux attaques de Mohamed Talbi accusant Bourguiba dans une émission télé de n’être pas musulman et d’avoir offensé le prophète de l’islam.
Par Nadya B’Chir

Cher Zaïm,
Comme l’avait si bien décrit Yasmina Khadra dans ‘‘L’imposture des mots’’, «Âme en porcelaine, la plus insignifiante éraflure suffit à me disqualifier», aujourd’hui, je suis cette âme en porcelaine. Mon éraflure s’est vêtue du flétrissement de ta mémoire. Et je ne puis dire : peu me chaut ! Voilà que la rengaine du «dictateur oppressant les libertés individuelles» ne paie plus fortune, que l’on voudrait soutenir mordicus la thèse de ta «non croyance en Dieu». Le verdict est sans appel, religieusement prononcé : Bourguiba n’était pas musulman. Parce que Bourguiba se payait la tête du prophète et qu’il ne croyait pas dans le Saint livre qu’il a été jugé par Mohamed Talbi, historien et islamologue de son état, mécréant! Sacré coup de grâce!
Cher Zaïm,
Pourquoi croient-ils que nous sommes de la fleur de nave ? Pourquoi veulent-ils nous abreuver de science, à mille lieux d’être infuse, jusqu’à emprunter des allures de personne atteinte d’aphasie? Pourquoi s’obstinent-ils à souiller ta mémoire? Tu n’étais pas croyant?! Pourtant ce que le monde retient de ton parcours est ton génie politique qui est ivresse et ton zèle patriotique qui est érudition. Tu n’étais pas croyant?! Mais qui sommes-nous pour l’affirmer ou l’infirmer?! Sommes-nous les distributeurs des certificats de croyance en Dieu et de piété?! Le respect est dû et conservé à ces âmes, clairement en acier, d’investir le droit à la liberté de penser et d’expression, nul doute. Néanmoins, juger des secrets qui gisent dans les couloirs du cœur et de la spiritualité des individus fait-il pour autant partie de ce droit?! J’en doute fort !
Cher Zaïm,
Ils veulent te souiller, mais nous honorons ta mémoire. Précisément! Comment honorer ta mémoire? Toi qui, de l’avis d’une frange du peuple, es devenu un fond de commerce, une marque de fabrique, fonctionnelle assise pour appâter des sympathisants. Comment faire honneur à tes réalisations aux fières allures imprégnées de patriotisme et d’amour chauvin?
La réponse n’est aussi compliquée que la question n’aime à le donner. Poursuivre la construction de ta bâtisse: celle d’un Etat moderne, progressiste et nationaliste. Que de chemin a été parcouru depuis, mais que de déceptions le peuple a-t-il connues. Les années défilent, une révolte a marqué un temps d’arrêt, et la Tunisie peine encore à mettre sur pied à la convenance escomptée, cet Etat! Sommes-nous une bande d’incompétents? Nous sommes-nous égarés du droit chemin? Vraisemblablement.
Cher Zaïm,
Le 2 mars 1934, tu as fondé le Néo-Destour avec tes camarades qui comme toi, ont pris peur de voir le conservatisme envahir les espaces et paralyser la construction d’un Etat moderne et progressiste. Tu n’as pas marqué le pas de l’hésitation, tu n’as souffert aucun compromis avec tes principes et abandonner l’ambition de toute une Nation. Alors comment ne pas savoir la manière d’honorer ta mémoire sinon que de poursuivre ce même chemin tracé jadis par toi avec le sang, la sueur, et le sacrifice?! Cependant, ne se figeant pas dans le temps et voulant s’accommoder des époques qui évoluent, nous concevons de rompre les amarres qui nous attachent aux sphères des défaillances. Eclairés de ta vision, nous tracerons le chemin de la rédemption, eu égard aux affronts que nous avons causés à la Tunisie, par sottise, par mégarde, par incompétence ou encore par incompréhension.
Cher Zaïm,
Tu comprendras qu’il n’est guère au lit de nos intentions de s’adonner à cette méprisable et dévalorisante «activité de commerce» convoitant de fait, de rafler une mise à ragaillardir les esprits sensibles à ton nom et à ton parcours. Ce que nous ambitionnons à ragaillardir c’est en priorité ton projet, celui d’un Etat moderne, progressiste et nationaliste, et nous nous cessons de le marteler. Tu as été le leader d’une Tunisie prometteuse, séduisante, et regorgeant de potentiel. Il est un devoir national que de poursuivre ce chemin, aussi périlleux soit-il. Ne l’as-tu pas si bien dis: «Déjà nous sommes sur la bonne voie; mais la voie est longue. Pour aboutir au but, notre action exige loyauté, sérieux et courage moral!»
* Journaliste indépendante.Source: http://kapitalis.com/tunisie/2016/02/09/bourguiba-ils-veulent-te-souiller-nous-honorerons-ta-memoire/

_________________
avec mes salutations les plus monastiriennes
Adminos
Adminos
admin
admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum