Le Tartour en campagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Tartour en campagne

Message  Adminos le Dim 2 Mar - 12:10

à 10:22




Moncef Marzouki est entré officiellement en campagne électorale pour la présidentielle, en donnant une interview à la chaîne publique Watania 1, le dimanche 23 février 2014. Une pitoyable mise en scène digne d'un... Tartour*.
Par Rachid Barnat
Quand un Président de la République accorde un entretien télévisé, c'est normalement qu'il a des choses importantes à dire au pays; et il fait, à cette occasion, au moins quelques annonces.
Vous avez entendu Moncef Marzouki. Qu'a-t-il annoncé? Qu'a-t-il dit d'important? Strictement rien.
On doit dès lors se poser la question à quoi sert cet entretien? La réponse est assez simple: il s'agit pour ce personnage de faire sa campagne électorale purement et simplement et pour cela il se contente de commenter l'actualité! Mais il y a des journalistes pour cela!
Abus de biens publics
Utilisant les moyens officiels de la République, usant de son titre de président provisoire, transformant le palais de Carthage en tribune électorale et n'hésitant pas à convier la chaîne nationale Watania 1 et un journaliste dépêché par la chaîne pour lui servir la soupe... il doit avoir choqué beaucoup de Tunisiens de voir ce président user et abuser des biens publics pour sa campagne personnelle!
Après s'être encensé pour le «travail» accompli en tant que chef de l'Etat et avoir encensé la troïka et plus particulièrement Ali Larayedh dont il a salué le «travail et la réussite» malgré les difficultés, prenant soin d'en réserver les mérites à celui auquel il doit son poste de président provisoire, il fait un bilan, évidemment positif, pour qui en douterait, de son action, se donnant la part belle telle la mouche du coche, pour avoir aidé le pays à traverser les multiples crises politiques que ne cessaient de créer son parti le Congrès pour la république (CpR) et Ennahdha, celui de son «frère» Rached Ghannouchi! Avec pour point d'orgue de leur «réussite», la Constitution fêtée dignement avec des pétards mouillés, en présence de 5 chefs d'Etats africains! Evénement exceptionnel pour la Tunisie d'avoir l'honneur de 5 présidents de cette envergure, grands «démocrates» devant l'Eternel, et en même temps, précise-t-il! Pitoyable et pathétique...
Le président de qui, de quoi?
En bon pan arabiste, il expose son programme pour «les affaires étrangères»: concrétiser le Grand Maghreb... dont personne ne veut; puisque dès la prise de ses fonctions il a lancé ce projet auquel l'Algérie et le Maroc ont répondu poliment non! Mais persévérant et croyant dur comme fer dans sa lubie panarabiste, il revient à la charge et voudrait bâtir le Grand Maghreb qui sera son œuvre mais qui reste pour l'instant une veille lune!
Grand Maghreb qui ne sera que l'étape première pour le Grand Monde Arabe. Monde arabe qui inclurait évidemment ses frères Syriens et Égyptiens... avec lesquels il a multiplié les bourdes depuis que Ghannouchi l'a installé à Carthage!
Comment ne pas se rendre compte que dans l'état actuel de tous ces pays, ce programme est tout simplement une lubie, une utopie et ne pourra que conduire la Tunisie au mieux au ridicule, au pire à des conflits.
Dans l'état où l'ex-troïka nous laisse le pays et où, la priorité est le redressement de l'économie, est-ce vraiment un discours de raison de la part d'un président provisoire encore pour quelques mois?
Tartour insiste que les élections restent l'unique priorité pour lui ! Il souhaite qu'elles aient lieu au mieux en septembre 2014 sinon avant la fin de l'année. Et pourquoi dans deux, trois ou quatre ans, pour le laisser savourer davantage les charmes de la vie de palais?
A l'entendre, la révision des nominations faites par la troïka n'est pas une priorité! Ce qu'il dit des nominations, qui lui paraissent un problème secondaire, est bien la preuve qu'il accorde toujours son soutien aux islamistes, à leur politique de mainmise sur l'administration par plus des fonctionnaires partisans nommés par les deux gouvernements de Ghannouchi, dont il espère tirer profit d'une manière ou d'une autre dans sa campagne électorale!
De qui se moque-t-il?
Quant au social, le candidat à sa succession précise et insiste que tout le monde est libre de s'habiller comme il veut. La burqa a toute sa place en Tunisie; et l'idée de l'interdire dans l'espace public pour raison de sécurité l'agace, lui le président honoraire de la Ligue des droits de l'homme!
Avec culot, il se sert à nouveau et nous ressert son statut de «droit-de-l'hommiste», lui qui explique que la prison sauve Jabeur Mejri de ses ennemis ! Lui qui a cautionné par son silence et son inaction les actions contre les artistes et les journalistes. De qui se moque-t-il?
Quant aux jeunes tunisiens partis en Syrie ou en Libye faire le jihad, il nous sert un pathos compassionnel en affirmant qu'ils sont victimes de l'ignorance et qu'il pense à leurs mères... reprenant un langage paternaliste à la Ghannouchi pour qui les salafistes jihadistes sont ses «enfants» et leur terrorisme lui rappelle avec émotion le sien à leur âge!
Les Tunisiens pensent plutôt aux victimes de ce terrorisme aveugle et pensent au danger que représentent ces jeunes fanatisés par les prédicateurs obscurantistes invités de Ghannouchi, et que Moncef Marzougui recevait au Palais de Carthage, leur offrant même d'y donner des conférences.
Condamner l'obscurantisme des jeunes alors que dans le même temps il les livre à des prédicateurs obscurantistes reçus en grande pompe par la présidence de la République, relève de la schizophrénie!
La société veut ici des actes pour la protéger. Elle n'a que faire de cette compassion malvenue! Il fallait empêcher le départ de ces jeunes pour servir de chair à canon à son patron l'émir du Qatar quand il était encore temps. Le retour de ceux-ci est indésirable en Tunisie; et il faut à tout le moins les isoler dans des centres de rééducation pour les empêcher de nuire à la société. En tous cas les mettre sérieusement sous surveillance.
Quant à l'éventualité de se présenter aux prochaines élections, Tartour joue la carte «suspense»: il avisera le moment venu dès que la loi électorale aura été rédigée, assure-t-il. Alors que son agitation nerveuse trahit son ambition de se succéder à lui même tant il semble avoir pris goût au faste de la fonction; d'autant que cette émission télé n'a aucun intérêt sinon électoral.
Le Don Quichotte tunisien!
De toute manière il est vrai qu'il ne peut rien dire car à lui seul, il ne représente strictement rien politiquement. Il a besoin d'être le candidat des Frères musulmans nahdhaouis. Mais ceux-là voudront-ils encore de lui? Voilà pourquoi il ne dit rien. En attendant, il est hors de question qu'il démissionne, affirme-t-il. Ce serait une trahison que le timonier abandonne son poste avant l'arrivée à bon port. En homme «responsable», il ne peut déserter son poste. Il estime sa présence «indispensable» pour le pays. Ce qui doit faire sourire les Tunisiens... du moins les plus indulgents !
Pour le reste, que du blablabla ...
Toujours aussi bonimenteur ce Tartour, comme il a toujours su faire !
Marzouki bourguibiste? Une imposture!
Pour la mise en scène d'une entrée en campagne électorale qui ne dit pas son nom, il n'a pas échappé au téléspectateur averti l'utilisation des symboles par un Tartour «aguerri» aux médias :
- le choix du palais de Carthage, œuvre et résidence de Habib Bourguiba;
- la photo du bâtisseur de la Tunisie moderne et de la nation tunisienne qui trône en bonne place, n'est pas un hasard.
Car Tartour a bien saisi le message des Tunisiens, qui contrairement à ce qu'il voulait et à ce que voulaient les Frères musulmans nahdhaouis, continuent de respecter et d'honorer la mémoire de Bourguiba.
Après qu'il ait cherché à salir la mémoire de Bourguiba et réalisant le grand attachement des Tunisiens à cet homme, Tartour a donc choisi de s'en servir. Quelle bassesse!
Tout le monde a en mémoire les éloges qu'il faisait du bourguibisme après que ses critiques envers le grand homme avaient heurté une grande majorité de Tunisiens! Et voilà qu'il se fait filmer avec, en arrière plan, la photo du grand disparu! Qui l'eut cru de la part d'un homme qui vouait une grande haine à Bourguiba? Que ne ferait-il pour demeurer le locataire du palais de Carthage? Paris valait bien une messe disait Henri IV!
Il prend les Tunisiens pour des idiots pour ne pas se rendre compte de la grosse ficelle de jouer le continuateur du bourguibisme, lui le pan-arabiste, allié aux islamistes qui sont très exactement le contraire du nationalisme de Bourguiba! Qui pense-t-il encore duper par ces manigances?
Que penser de cette nouvelle mascarade digne d'un Tartour?
Le génie populaire tunisien a vu juste en désignant par Tartour celui qui se vante d'être le «premier président» dans l'histoire de la Tunisie à être l'élu du peuple... lui qui ne fut élu que par 7.000 voix en tant que simple constituant; et qui ne doit son poste qu'à la seule volonté de Ghannouchi! Autrement dit, il ne serait rien sans les voix des Nahdhaouis. Il retournera au néant si ceux-ci le décident et ont quelqu'un d'autre à mettre en avant!
Sur le seul problème qu'il a réellement abordé, les nominations, il faut que la société civile se mobilise clairement et rappelle à Mehdi Jomaa qu'il lui incombe de revenir sur ces nominations, comme le précise la feuille de route du Quartet; car ce problème, contrairement à ce que prétend Tartour, n'est absolument pas secondaire.
* Tartour : Le Don Quichotte tunisien! Personnage insignifiant, de décor.
Illustrations : Moncef Marzouki croqué par le peintre tunisien résident au Canada Hanafi.
Source Hanafi Art Com.

_________________
avec mes salutations les plus monastiriennes
avatar
Adminos
admin
admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tartour en campagne

Message  hadhoud52 le Lun 3 Mar - 8:27

une merde qui fait campagne!!!!!!!!!!!!!
avatar
hadhoud52
VIP Membre
VIP Membre


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum