L'Erreur fatale

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Mar 30 Mar - 15:20

n'hesiter pas à lire cette histoire

L’horloge indiqua 19h30. Bouchra se précipita à sa coiffeuse pour soigner son maquillage et mettre du parfum avant que son chéri arrive. Elle contempla son beau visage rayonnant de joie et se dit les yeux fixés sur le miroir:

- Oh que je suis satisfaite de mon look ce soir. Ma nouvelle tenue me va à merveille… pourvu que ça plaise à Ahmed

Avant même qu’elle finisse sa phrase, elle entendit le clic clac dans la serrure et la porte de la maison s’ouvrir.

- Mon amour est là, ragonna t-elle. Elle alla accueillir son mari longuement attendu avec impatience.

- Assalamo3alaykoum
- Wa 3alaykoum assalam. 3la slamtek mon amour.
- Allah isalmek bébé

Comme accoutumé, Bouchra se chargea de prendre le manteau, le cache col et puis la mallette de son époux qu’elle ramène à leur chambre à coucher. Ahmed la suivit pas à pas.

- Alors, comment était ta journée mon amour ?
- Suis esquinté ma chérie, tellement fatigué que mes billes se ferment déjà
- Mon pauvre chou ! T’avais trop à faire à ce qu’il paraît ?
- Oui chérie, tu sais bien qu’au mois de Décembre c’est souvent la galère avant le bilan annuel.
- Allah m3ak mon amour
- Amiiine. Dis moi, comment ça se fait que je te vois si belle ce soir ? C’est quoi le secret ?

Elle répliqua avec un grand sourire aux lèvres :

- Ne l’étais je pas toujours ?

Ahmed s’éclata de rire puisqu’il adore ses taquineries. Il posa un regard curieux sur sa charmante épouse et aperçut sa silhouette tellement sexy.

- Ohhh hbiba, t’es ma grande beauté à moi tout seul…Sais tu que tu m’épates même pendant mon sommeil ?

Bouchra répondit avec un large sourire aux lèvres :

- Charmeur charmeur ! Tu arrives toujours à me toucher. J’aime que tu l’aimes.
- Ben oui, j’aime la robe mais j’aime plus celle qui la porte.

Bouchra s’approcha tout doucement de son chéri, le regarda amoureusement dans les yeux, posa tendrement son index sur ses lèvres et articula :

- Je t’aime aussi grande beauté à moi toute seule

Elle ajouta :

- Vas prendre ta douche mon amour et rejoints moi après tes salâtes.
- On ne prie pas ensemble ?
- Non chéri, c’est déjà fait

Pendant qu’elle attendait son mari dans leur salle à manger, elle refila leur quotidien ensemble. Que du bonheur et parfaite entente, remarqua t-elle. Elle loue le grand Dieu pour cette harmonie qui ravie énormément son fond et fait palpiter son coeur dans son plus profond.

La suite par la suite Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Mar 30 Mar - 16:41

Ya Oukhayy !! 3andi 3 heures wani nestanna fel "LASSWITE"

Ya lahbib, jebb RABBI, ma andekch "twakwik...."


WEL FAHEM............YEFHEM
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  Adminos le Mar 30 Mar - 17:50

ce couple a l'air heureux la suite stp

_________________
avec mes salutations les plus monastiriennes
avatar
Adminos
admin
admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Mar 30 Mar - 21:43

Ti chnouwa ?? ma andiche sabr .......

avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Mer 31 Mar - 8:49

chapitre 2
Presque un an de vie commune sans brouille, sans bisbille. La semaine, elle joue éperdument le rôle de l’épouse bénie n’ayant comme désir qu’enthousiasmer sa moitié chérie et le week end, c’est celui de l’amante accordant du piment à sa magnifique liaison avec son héros exquis.

Bouchra est une jeune femme attentionnée avec un fort caractère. Elle a toujours su ce qu’elle voulait et pu à l’aide du grand Dieu (swt) aboutir à ses desseins. La plupart de ses démarches s’entamait avec conviction et dilection.

Elle se rappela du premier jour où elle croisa son Ahmed. Ce fut pendant les fiançailles de sa cousine Nisma. Pendant que sa grande famille (y compris ses propres parents, tantes, oncles, cousins, cousines) poireautait avidement la venue des invités, Bouchra se trouvait dans la petite chambre de Nisma pour lui apporter de l’aide.

Nisma investissait son temps à réussir sa carrière n’accordant point d’intérêt à son apparence bien que séduisante en son ensemble. Ayant été de retour de chez le coiffeur, elle avait énormément besoin de quelques touches. Bouchra l’artiste innovatrice depuis son enfance qui maitrise plusieurs arts tel broderie, cuisine, esthétique, couture, peinture et photographie était avec plaisir sous sa compagnie.

- Je te vois trembler belle 3rossa
- Ah si tu entends le boumboum de mon cœur, il va s’exploser, il me semble. J’ai peur, j’ai peur

Bouchra souriait devant l’innocence de sa cousine

- C’est ton grand jour voyons. Ton souhait se réalise finalement et bi idhni’Llah, tout ira bien, décontractes toi stp.
- Inchaa Allah khti. Mon Mustapha vient de m’appeler. Il se sent de même incommodé après tous les préparatifs des fiançailles qu’il a dû effectuer.
- Inchaa Allah le tout se passera en merveille. Penses positivement Allah ikhallik pour éviter la panique sinon ça va se refléter sur ton visage et c’est la misère, la laideur en personne. Tu ne veux pas choquer tes beaux parents, je pense ?

Avec un grand sourire aux lèvres, Nisma répliqua :

- Ah non, ce serait une catastrophe. Ah non et non !!!

Elle ajouta :

- Heureusement qu’Ahmed est avec lui. Il lui apporte certainement soutien.
- C’est qui Ahmed ?
- Un ami d’enfance, bien sage machaa Allah. Les deux sont toujours soudés, et dans le bon et dans le pire. Mustapha l’apprécie énormément et le conçoit comme un frère.

Bouchra se vit sourire toute seule en remémorant cette scène.

Daka lmarrakchiya commença ses chants. Les youyous des voisins et des fêtards assourdissaient les oreilles, les enfants sautaient ici et là croyant que les différents cadeaux extraordinairement emballés, posées à l'entrée de la grande maison, étaient destinés à eux.

Bouchra saisit son appareil vidéo et courut au portail pour filmer le chaleureux accueil à la belle famille. Tout d’un coup, ses yeux tombèrent sur une silhouette masculine. Un jeune homme qui portait un blazer noir tellement chic assorti avec une chemise blanche et une cravate bordeaux, la couleur qu’elle aime tant. Elle le contempla brièvement et déduit combien il était affriandant sous son tailleur. Un beau visage aux traits orientaux : yeux noirs, sourcils volumineux, petite barbe très bien soignée dégageant une posture d’homme fier et bien posé.

Durant la fête, le destin ait voulu qu’ils se heurtent dans la foule de danse et c’était leur coup de foudre. C’était le début de leur histoire.

- C’est froid ?

Ce fut la question qui mit fin à son imagination. Ahmed est enfin là pour savourer la délicatesse qu’elle lui a préparée.

- Non mon amour. Je viens de servir. Attends, je te donne la soupe tout d’abord. Bismillah


La suite par la suite Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Mer 31 Mar - 9:37

think think

Tnajjamchi tkolli kaddeche men chapitre ????? rani ma andiche sabr
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Mer 31 Mar - 17:40

Yekhi UN chapitre par jour ?????

nacebb alina ou koi ?????


je VEUX la suite et FIN !!!
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  mezri le Mer 31 Mar - 20:14

SalSoul a écrit:Yekhi UN chapitre par jour ?????

nacebb alina ou koi ?????


je VEUX la suite et FIN !!!
salsoul est presser (fais lui plaisir)
avatar
mezri
Platine
Platine


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Jeu 1 Avr - 10:37

SalSoul a écrit:Ya Oukhayy !! 3andi 3 heures wani nestanna fel "LASSWITE"

Ya lahbib, jebb RABBI, ma andekch "twakwik...."


WEL FAHEM............YEFHEM
tu me fais rire,juste un peu de patience

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Jeu 1 Avr - 10:40

Chapitre 3

Ahmed se sentait emporté par la décoration…Bouchra a brillé comme usité.

La couleur vive de la nappe qui pompait l’attention, les couverts joliment déposés, les assiettes en porcelaine, les verres en Crystal, le parfum oriental flottant royalement dans l’air, la musique douce provoquait magistralement le bien être à l’âme et le relax au corps…L'atmosphère était apaisante dans la pièce. Une raison qui poussait Ahmed à aimer si fort son nid conjugal. Il s’y complaisait et ne s’y ennuyait guère.

Pendant qu’il prenait sa soupe crème aux endives, il jetait de temps à autre un regard de loup à sa salade préférée du soir. Bouchra a de nouveau excellé dans la présentation et répartition des ingrédients composés de choux rouge, salade frisée avec quelques branches de laitue, concombre, radis, tomates cerises, cœurs de palmiers, épis de mais, olives noires et fromage blanc.

- Mmm ce qu’il est appétissant mon repas ! Mais qu’est ce que t’as mis dans le riz mimicha ?

- C’est du riz indien safrané mélangé avec quelques fruits secs un peu caramélisés, sucrés comme toi yal'hbib

- mmmm j’en raffole. C’est des morceaux d’abricots ce que je vois là ?

Bouchra s’éclata de rire en entendant son mari appuyer sur sa curiosité

- Exactement mon amour. J’y ai mis aussi des noix, des amandes, des raisins et puis des p’tits morceaux de pomme sèche…Pleinement riche de vitamines ton riz…ça te donnera de l’énergie après ton stress du jour

- Waw tu me gâtes trop p’tit chef à moi. T’es un amour, t’es mon Amour.

Ahmed délectait avec plaisir son mets, spécialement la viande blanche parfaitement dorée au four et généreusement pimentée de gingembre, l’épice qu’il adore savourer dans ses plats chauds.

Raffinée en art culinaire, Bouchra improvisait agréablement dans sa cuisine. Elle trouvait son bonheur par surprendre son chéri ayant souventefois un goût inimitablement singulier. Elle réussissait jusque là à l’émouvoir.

- Alors racontes mchicha. Tu t’es ennuyée pendant ma longue absence. J’avoue que je rentre souvent tard ces derniers temps.

- Je n’étais pas seule la journée. Notre voisine Soukayna est passée.

- Qu’est ce qu’elle a encore à brosser cette mégère

- Staghfar Allah stp, elle n’est pas si affreuse que ça quand même. Ah si tu sais mon amour combien elle souffre la pauvre. Wallah suis restée émue devant tout ce qu’elle doit endurer comme affliction. C’est terrible qu’elle succombe dans un tel malheur. Elle me fait pitié et je pense chaque jour à elle. Qu’Allah Lui soit en aide.

- Faut que tu te desquames un peu de ses racontars. C’est malsain à la longue

- Mais elle n’a personne mon amour. Suis la seule de près qui sait la consoler

- C’est ce que tu crois. Je t’ai donné à maintes reprises mon avis sur votre amitié. Elle ne me plait pas du tout la femme.

- Safi mon amour. Oublions la le moment et planifions plutôt notre programme du samedi prochain

Ahmed ne s’empêcha de sourire malicieusement. Il répliqua :

- Pas avant ma louisa. J’en ai besoin cette nuit. Je pars regarder un peu de TV dans notre chambre royale en attendant que tu viennes l’embaumer avec ta présence

- Charmeur charmeur. Ok je te rejoins dans des minutes, le temps que je me débarrasse de la vaisselle

- Vite vite, tu me manques et je brûuuule

Bouchra s’éclata de rire en apercevant le clin d’œil de son chéri.
Incroyable combien il peut l’ensorceler, et avec sa douceur et avec sa fermeté. Un homme de conciliant et d’agréable estime t-elle.

Son point de vue sur sa relation avec leur voisine lui est important. Elle n’aime pas le désobéir mais vu son grand cœur, elle n’arrive pas à tourner son dos de Soukayna mélancoliquement mariée. Bouchra n’oublie jamais sa voisine dans ses dou3as. Elle invoque toujours le grand Clément d’apporter aide à son amie en détresse.

- Houbbi, houbbi..appela t-elle

Nulle réponse. Beau et innocent, Ahmed dormait comme un bébé. Ses ronflements ondulaient cependant les murs.
Bouchra prit doucement place dans leur grand lit, mis l’élégant couvre lit sur elle, regarda pour une dernière fois son mignon chéri, lui souhaita affectueusement avec une voix si basse la bonne nuit puis éteignit la veilleuse pour se livrer enfin au sommeil. Elle répétait Ayate l'kourssi au fond d'elle, les yeux totalement fermés...

La suite par la suite Sleep

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  RuSpInA le Jeu 1 Avr - 17:00

je veux le resume et la moralite tt court manhebech el moutal3a mel primaire me9ritech 9essa weli 9ritha jouha wal mousmar donc faite vite et appelez moi qd c fini
avatar
RuSpInA
Platine
Platine


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Jeu 1 Avr - 18:40

RuSpInA a écrit:je veux le resume et la moralite tt court manhebech el moutal3a mel primaire me9ritech 9essa weli 9ritha jouha wal mousmar donc faite vite et appelez moi qd c fini
je vais essayer de atisfaire tlm,un peu de patience stp

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Ven 2 Avr - 9:24

ti chnouwa ???
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Ven 2 Avr - 10:06

Bonjour oubien bonsoir

chapitre 4



De la fenêtre, Bouchra zieutait la vaste plaine d’en face enneigée où l'horizon blanc se confondait avec le ciel. Il fut un jour où le soleil lustrait superbement dans son voûte céleste. Les lapins gazouillaient, les rossignols chantaient, le vent frais dansait à ce rythme donnant plus de beauté à l’atmosphère qu’admirait la photographe. Elle s’est accaparée son appareil photo pour lui prendre quelques souvenirs du jour. La neige a su vêtir leur entourage. Ça valait la peine

Tout d’un coup, elle se rementevit une inoubliable scène du passé. C’était sa première journée hivernale, glaciale et bellement blanchâtre en compagnie de son grand chéri. Ils prenaient calmement leur tasse de café matinale pendant que les flocons de neige caressaient les deux vitres de leur salle à manger.

- Un temps romantique, il fait ce jour…tu ne trouves pas mon amour ?
- Pour me combler jusqu’à saturation de tes je t’aime, répliqua Ahmed

Bouchra s’éclata de rire après sa remarque intelligente

- Aurais-je une p’tite récompense par la suite ?
- Une randonnée agitée dehors. Nous skierons ensemble si tu veux. C’est l’occasion.
- Oh que ouiiiiiiiiiiii….Wallah du jamais fait avant
- Alors lances toi et aimes moi
- Tu m’étouffes. Ouf je t’aime

Ahmed la regarda dans les yeux.

- Plus de douceur s’il te plait. Je t’écoute

Bouchra commença son récit d'amour

- Je t’aime parce que t’as conquis mon esprit
- Je t’aime parce que tu m’en rends un être épris

- mmmm un bon début. Encore encore, balbutia t-il

- Je t’aime parce que t’as comblé mon p’tit cœur
- Je t’aime parce qu’il bouillit sous grande ardeur

- Waw ça devient chaud ici. La neige n’aura plus d’effet, dit il stupéfait

Bouchra s’éclata de rire. Elle continua

- Je t’aime parce que tu alimentes toute mon âme
- Je t’aime parce que sans toi elle demeure infâme

Ahmed répliqua

- Je t’aime parce que tu excites mes sensations
- Je t’aime parce que ça me tue ta vive passion

Avec un grand sourire, Bouchra lui répondit :

- Je t’aime parce que sous ta magie suis enfermée
- Je t’aime parce que à ton charisme suis désarmée

Ahmed lança un soupir, il articula avec grand amour

- Je t’aime parce que suis noyé dans une faiblesse
- Je t’aime parce que tu la savoures comme allégresse

- Charmeur, charmeur, tu me touches. Bouchra s’opiniâtra :

- Je t’aime parce que tu m’écoutes si tendrement
- Je t’aime parce que tu me saisis terriblement

- Je t’aime parce que tu me procures tellement bonheur
- Je t’aime parce que tu vis en moi à toutes les heures

- Ayayaye ça chauffe, ça chauffe. Ahmed riposta:

- Je t’aime parce que tu déclenches nombreux caprices
- Je t’aime parce que ça s’accentue, ça s’épaississe

- Je t’aime parce que tu provoques cette instabilité
- Je t’aime parce que m’y sens joliment transporté

- Je t’aime parce que tu sais comment m’éblouir
- Je t’aime parce que ça ne me pousse qu’à te chérir

- Je t’aime parce que sous ton attrait suis tout perdu
- Je t’aime parce que à toi mes mains sont tant tendues

Bouchra fermait les yeux tout en écoutant la mélodie de son amour chéri. Elle l’interrompit :

- Je t’aime parce que ta sympathie m’emprisonne
- Je t’aime parce que ton caractère m’impressionne

- Je t’aime parce que ta bonté fait trop flatter
- Je t’aime parce qu’elle me condamne à perpétuité

- Je t’aime parce que t’es mon chéri très admirable
- Je t’aime parce que t’es mon ami combien serviable

- Je t’aime parce que t’es l’épaule quand c’est chagrin
- Je t’aime parce que t’es la lumière de mon chemin

- Je t’aime parce que t’es un esprit à belle finesse
- Je t’aime parce que ça me soule sous énorme ivresse

- Je t’aime parce que t’es généreux en sentiments
- Je t’aime parce que t’es fidèle sans jurer serment

- Je t’aime parce que t’es un prince irremplaçable
- Je t’aime parce que t’es mon trésor inestimable

- Je t’aime parce que je fonds devant ton honnêteté
- Je t’aime parce que t’es grandiose en entièreté

- Je t’aime parce que t’es l’homme m’étant très cher
- Je t’aime parce que t’es l’arôme de ma vie sur Terre

Mon Dieu combien je t’aime. Je t’aime je t’aime
Oui je t’aime. Ah si tu sais combien je t’aime

Ahmed cria brusquement sans qu’il s’en aperçoive

- Stoooooooop, tu veux me tuer toi.

- Suis entrain d’exciter ta générosité pour une randonnée mémorable et invraisemblable par la suite, articula son épouse après un fou rire devant son stop

- Tu as réussi le test avec excellence. Vas t’habiller mon amour pendant que je termine ma seconde tasse de café. Je t’aime.

Bouchra photographiait la vue panoramique devant ses yeux tout en ayant une et une seule idée dans sa tête : Enregistrer les images dans son PC et les montrer à son Ahmed après son retour. Peut être une opportunité pour rejouer du ski l'année présente.





La suite par la suite (à demain enchallah)peut etre à ce soir

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Ven 2 Avr - 10:34

Si Jalel007

Pouvez vous nous mettre au moins la photo de BOCHRA (surement qu'elle est TRES belle...en plus de ce qu'elle sait BIEN dire ....et surement aussi GRACIEUSEMENT BIEN faire ......)
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Ven 2 Avr - 19:42

SalSoul a écrit:Si Jalel007

Pouvez vous nous mettre au moins la photo de BOCHRA (surement qu'elle est TRES belle...en plus de ce qu'elle sait BIEN dire ....et surement aussi GRACIEUSEMENT BIEN faire ......)
non j'en ai pas.je suis entrain d'ecrire le 5è chapitre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Ven 2 Avr - 20:09

Ekhtaserr Ekhtaserr ....
bahia BOCHRA ........Hayla Bochra .... Bochra LUXE ........ Khsara ma andekch tsawereha .......
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Ven 2 Avr - 22:35

Chapitre 5

Pendant qu'elle essayait d'enregistrer les photos prises dans un emplacement particulier, elle remarqua au passage un document titré « images préférées ». Avec soif, elle cliqua là dessus pour explorer le catalogue. Elle s'attendait à leurs photos de mariage. L'envie était grande le moment pour les repasser.

Bouchra se sentit tout d’un coup paralysée, intimidée, choquée. Un cataclysme psychique ravagea toute la joie qu’elle avait avant pour mémoriser ses œuvres et ravir avec son mari chéri

- Ya Allah, ya Allah…Donnes moi la force de supporter, fut son dou3a

Déterminée, elle reposa un second regard sur la première image ressortie. Une impudeur qu’elle ne peut tolérer. Elle ne croyait pas ses yeux. Elle resta confuse devant l’image. Comment se fait il qu’une telle bassesse atterrisse sur le PC de son Ahmed, s’interrogea t-elle

- Peut être que c’est une erreur lors de l’enregistrement d’un certain dossier, elle se rassura

Elle ouvrit la photo suivante et ce fut le même drame. Une femme totalement nue dévoilait bestialement ses parties intimes dans la nature sauvage. La troisième fut pareil…la quatrième celle d’un couple en plein acte, la cinquième encore plus sordide...une série d'images qui l'ont carrémment traumatisée.

Les larmes ruisselaient dans son beau visage. Incapable de comprendre l’existence d’un tel fichier dans les affaires personnelles de son chéri, elle se résigna et éteint sans hésitation son ordinateur se dirigeant directement à son GSM. Tout d’un coup, elle s’immobilisa devant l’appareil téléphonique

- Non, je ne vais pas l’appeler. Je patiente et on discutera inchaa Allah après son mets du soir. Maintenant faut que je me calme tout d’abord, se dit elle

Bouchra n’avait plus envie de préparer le plat prévu. Pour oublier l’incident, elle alla faire des nawafils pourvu que son âme retrouve sérénité.


Pendant la prosternation (le soujoûd), elle s’effondrât en sanglots sous ses invocations au grand Seigneur :

- Mon Dieu, Toi le créateur des cieux et de la terre, l'Omniscient du monde invisible et du témoignage immédiat, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, le Vivant, celui qui subsiste par Lui-Même, le souverain juste, le Clément Suprême, le Donateur Généreux par excellence, l'Envoyeur des biens, le Plein de Majesté et de Munificence, les cœurs et âmes des créatures sont saisis par Ta Main, leurs toupets se rendent à Toi car c'est Toi qui introduis le bien dans leurs cœurs et sérénité dans leurs âmes et Tu enlèves le mal d'eux quand tu veux. O Allah, je Te supplie de me protéger contre tous les maux et contre le démon maudit qui me dévie de l’amour auquel Tu es digne et de l’amour auquel mon mari est digne. Ya Allah je Te confie mon secret. J’ai besoin de la lumière d’esprit pour pouvoir surpasser ce souci qui m’alourdit à présent le cœur.
Rabbi chrah li sadri wa yassir li amri wa’hloul 3ouqdatane mine lissani, yefqahou qaouli

Juste après les salutations finales qui suivirent la prière du témoignage, elle entendit la sonnette. Elle staghfar Allah, essuya son visage et alla ouvrir la porte à Dayf Allah

- Assalam ou3alaykoum Benti
- Wa 3alaykoum assalam mmi Lhajja. Marhba w alf marhba

Sa belle mère lui remit avec plaisir le p’tit panier qu’elle avait à la main et l’embrassa très chaleureusement, les bras encerclant avec amour ses épaules. Bouchra est sa belle fille énormément appréciée chez tous les membres de la famille.

La suite par la suite Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Sam 3 Avr - 12:00

jalel007 a écrit:
les photos prises dans un emplacement particulier,

Quel emplacement ?? ......les Détails ?????
En plus hawwa BOCHRA (yerra anna menha fel forum ACHRA...) andeha tsawer ......
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  sabri09 le Sam 3 Avr - 12:32

Smile la suite s il vous plais
avatar
sabri09
Platine
Platine


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Dim 4 Avr - 12:28

chapitre 6-
-Mmi Lhajja, mais où est bba Lhaj?
- Il attend mon fils Karim devant votre immeuble abenti. Il lui était difficile de trouver un parking tout près
- Marhba bikoum, c’est un grand jour aujourd’hui
- Allah ibarek fik ma fille. Ahmed nous a passé un coup de fil pour nous proposer de venir te tenir compagnie. Il dit qu’il rente souvent très tard ces derniers temps et que peut être tu t’ennuies seule durant la journée.

Bouchra ressentait encore de l’amertume après le p’tit secret qu’elle avait découvert sur son mari. Cependant elle devait dissimuler sa gêne devant sa belle mère pour ne pas la décevoir.

- C’est vrai mmi Lhajja, il dit que son programme est tellement chargé à la fin de l’année. Parfois il lui arrive de revoir son travail après son retour. Il assume pleinement sa responsabilité de cadre supérieur en finances. Allah m3ah
- Amine yarabbi l3alamine. Abenti, j’ai rdv avec Salma qui m’attend certainement à l’heure qu’il fait. J’ai pensé lui parler per MSN de chez vous au lieu du téléphone. Est ce possible ?
- Ddar darek ammi lhaja, bien sûr que oui
- Et si on se connecte maintenant Allah ikhallik.

Bouchra redémarra de nouveau le PC qu’elle voulait des minutes avant radier son existence de la mémoire. Les photos surgissaient en surface et ça la peinait fortement au fond.

Dans leur boîte familiale, négligée un bon bout de temps, figuraient des noms indéchiffrables qui lui étaient inconnus. Ça l’a étonné de voir des adresses non familiales. Elle réussissait à démasquer ce second trouble puisque la situation l’exigeait. Elle ajusta le micro, la Cam à sa belle mère tellement assoiffée de revoir sa fille résidant depuis des années en Amérique. Elle prit poliment congé de la pièce direction sa cuisine pour préparer du thé à la menthe, sa coutume après l’arrivée des invités.

- Mais qu’est ce qui m’arrive mon Dieu ? D’où vient cette méfiance tout d’un coup yarabbi ? Je ne me reconnais pas ya Allah. Je T’implore de m’apporter soutien yarabbi, furent ses pensées

Ahmed est un homme pieux qui choisit minutieusement son cercle de connaissance. Réservé de nature, il évite la mauvaise compagnie y compris celle des pécheurs comme il le répétait souvent, presque toujours calme et distant lorsqu’on évoquait les problèmes à sa présence. Il écoutait et lisait chaque jour du Coran et ce, pour se débarrasser de ce qui est maléfique à l’âme voire à l’esprit, lui confia t-il tout au début de leur union. Son slogan préféré qu’il avait fréquemment sur sa langue : « Un jour tu seras descendu dans l’obscurité et la solitude de la tombe malgré toi, alors désobéis au diable et à ton égo ».

Comment se fait il qu’il prenne telles images comme prototype de beauté et d’érotique dans son domaine privé, elle se demanda. C’est haram de dévisager la 3awra des femmes étrangères, elle pensa. Pourquoi les concevoir comme ses préférées en plus, se demanda t-elle ? C’est une nouvelle façade qu’elle était entrain de découvrir en son mari, elle se dît avec un air malheureux.

Bouchra ne s’y attendait point. Elle était très fière d’avoir épousé un bonhomme assez mûr et cultivé, un homme de grande confiance, a t-elle toujours supposé.

Après les fiançailles de Nisma, Ahmed a cherché de savoir plus sur la fille aux grands yeux noirs qui l’a bousculé dans la foule. Jamais une fille auparavant n’a pu le marquer aussi fort. Bouchra était extrêmement attirante dans son Kaftan très élégant. La broderie, le perlage et le travail du m3allam étaient parfaitement maîtrisés. Le sarwal beldi à belle couleur qui s’enfilait sous le Kaftan ouvert au devant rendait la tenue plus excitante. Le modèle était traditionnel et moderne à la fois. Sa large ceinture sérigraphiée dessinait superbement sa poitrine. La superposition d’étoffes, soie et satin duchesse, soulignaient avec subtilité sa silhouette très féminine, les teintes clinquantes, la finition de sfifa en fil lurex argenté, les sandales incrustés de perles, ses grands bijoux berbères au cou, oreilles et mains incarnait le style « schoking ». Bouchra fut pour Ahmed une beauté marocaine qui ne lui passe pas inaperçue, le coup de cœur.
bientot la suite

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Dim 4 Avr - 13:05

hmmmm

Peux tu nous mettre de suite la CONCLUSION ????
On te promet de lire apres ......la suite quand tu reviendras

WEL FAHEM........YEFHEM
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  jalel007 le Lun 5 Avr - 13:11

SalSoul a écrit:hmmmm

Peux tu nous mettre de suite la CONCLUSION ????
On te promet de lire apres ......la suite quand tu reviendras

WEL FAHEM........YEFHEM
quelle conclusion???,si tu n'as pas de la patience, va chercher ton bonheur ailleur taquiner

chapitre 7

Pendant qu’elle photographiait les 3ourssanes, Ahmed observait avec attention et de loin chacun des ses gestes, de ses sourires…Il se sentait ébloui, fasciné sous le charme de l’inconnue.

Des jours après, il téléphona à son ami Mustapha comme accoutumé :

- Assalamou3alykoum
- Wa3alaykoum assalam, wallah j’avais l’intention de t’appeler le soir
- Ewa tu deviens rare depuis que t’as officialisé ton amour
- Tu vas passer par là mon ami. La femme est un être envahisseur. Elle a besoin de beaucoup d’attention. Une fois tu t'engages, tu diras forcément Adieu à tes habitudes de Célibat
- Etais je ton habitude moi ?

Mustapha se tordit de rire après la remarque fine de son ami

- Tu sais quoi, on en parlera après ton tour. Maintenant c’est un peu difficile que tu me saisisses
- Eh ben tu ne vas pas attendre longtemps mon ami. Je pense avoir trouvé une qui me convient

Ahmed lui parla de la beauté inconnue qui a su l’ensorceler au premier regard et à qui il pensait fréquemment depuis le jour de la fête. Il voulait savoir encore plus sur elle et ne savait pas comment s’y prendre. La beauté de l’esprit lui était primordiale outre ce qu’elle dégage comme charisme et aura et d’où son recours à Mustapha.

- C’est la cousine du côté maternel de Nisma.
- J’aimerais bien la connaître au cas où elle est libre
- D’après ce que je sais, elle est libre comme l’air
- Alors comment faire ?
- Je vais en parler à ma fiancée. Je te mettrai au courant inchaa Allah

La suiste par la suite Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  SalSoul le Lun 5 Avr - 13:13

jalel007 a écrit:
.....va chercher ton bonheur ailleur taquiner


Ah bon ?? sarr houwa famma BONHEUR fel hkaya ??
avatar
SalSoul
Modérateur
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  monas le Lun 5 Avr - 18:17

vraiment bravo et merci pour cette histoire bravo
avatar
monas
Platine
Platine


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Erreur fatale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum